Vous souhaitez créer votre entreprise ? Sollicitez alors l’accompagnement d’une institution compétente pour les démarches administratives. Quelles sont dans ce cas les étapes nécessaires pour créer sa société ? Découvrez nos conseils pour réussir votre projet dans de meilleures conditions.

Réalisez une étude de marché

La réalisation d’une étude de marché est une étape incontournable lorsque l’on veut créer une entreprise. Elle permet à l’entrepreneur de prendre la température du marché et de se rendre compte du potentiel de son projet. L’étude de marché est importante pour connaître votre positionnement face à la concurrence. Il faut se poser les bonnes questions concernant la création d’entreprise, à savoir :

  • Votre offre est-elle en cohérence avec le marché actuel ?
  • Quelles sont les attentes des clients ?
  • Dans quel environnement souhaitez-vous implanter votre société ?
  • Quelle est votre stratégie commerciale ?

La réponse à ces questions va permettre à l’entrepreneur de prendre conscience des risques ainsi que des forces et des faiblesses de son projet. N’hésitez pas à contacter Legalstart ou LegalPlace pour bénéficier de conseils. Leader de la création d’entreprise en ligne, Legalstart peut vous accompagner dans les différentes étapes de vie de votre société.

Réalisez un business plan

Également appelé plan d’affaires, le business plan est un document qui détaille les points clés de votre projet : les objectifs, l’étude de marché, le plan de financement, etc. Il vous permet de convaincre les partenaires financiers, notamment les banques, de soutenir votre entreprise. Après avoir établi votre plan d’affaires, vous aurez une visibilité sur vos potentiels besoins d’aides financières.

Cela vous aidera à choisir la solution adaptée à vos attentes. Les entrepreneurs peuvent particulièrement obtenir un prêt d’honneur pour la création d’une entreprise innovante, un prêt conditionné par l’apport de garanties ou certaines aides de l’État. Il existe d’autres méthodes de financement comme la levée de fonds, le crowdfunding ou les Business Angels.

Choisissez le bon statut juridique

Au moment de la création de votre entreprise, vous allez choisir son statut juridique qui correspond au cadre légal dans lequel vous exercerez votre activité. Ce choix se base sur plusieurs critères comme la volonté de s’associer ou non, la volonté de séparer votre patrimoine privé de votre patrimoine professionnel, l’imposition des bénéfices, etc. Grâce à ces données, vous serez en mesure de choisir entre une entreprise individuelle, une micro-entreprise ou une société classique (EURL, SASU, SARL, SAS…).

Le choix de la forme juridique a un impact direct sur vos démarches administratives. En fonction de votre statut, la création de votre entreprise et sa cession ont des modalités différentes. Les entrepreneurs doivent se renseigner sur les caractéristiques des formes juridiques existantes pour choisir celle qui vous convient le mieux.

Créez votre entreprise

Vous pouvez maintenant vous lancer dans la création de votre société. Toute entreprise doit disposer d’une adresse légale, enregistrée auprès des autorités fiscales et de différents organismes officiels. C’est la domiciliation d’entreprise. Cette adresse vous permet de recevoir tous vos courriers officiels et doit figurer sur vos documents (factures, contrats, devis, etc.). Vous devez donc trouver l’emplacement parfait pour votre future société.

Choisissez par exemple votre adresse personnelle ou optez pour l’adresse d’un local commercial. Il est toutefois possible de recourir à certains services de domiciliation d’entreprise pour louer une adresse commerciale officielle. Vous devrez ensuite choisir le nom de votre établissement.

Vérifiez que votre choix n’est pas déposé comme marque auprès de l’INPI ou utilisé sur Infogreffe. La dernière étape, c’est l’immatriculation de votre entreprise. C’est le moment de rédiger les statuts de votre société, de déposer votre capital social, de publier votre avis de constitution au Journal d’Annonces Légales et d’envoyer votre demande d’immatriculation à l’INPI.